Cercle du silence: la mobilisation continue à Roubaix pendant l’été

Comme chaque dernier mardi du mois, militants et citoyens se sont rejoints hier sur la Grand’Place de Roubaix pour former un cercle du silence. Depuis plus d’un an, ils dénoncent les conditions d’enfermement des étrangers dans les centres de rétention.

cercle du silence à Roubaix, mardi 28 juillet

cercle du silence à Roubaix, mardi 28 juillet

Le cercle du silence est un mode de protestation initié en octobre 2007 par les frères franciscains à Toulouse pour dénoncer l’enfermement des étrangers en situation irrégulière dans les centres de rétention. Par leur action, ils entendaient saluer les associations de terrain et, surtout, lancer un appel pour qu’émergent des solutions plus respectueuses de l’être humain que ces centres. Depuis, ce mode de protestation a été repris par des militants de la cause des sans-papiers et des cercles du silence sont régulièrement organisés dans quatre-vingt villes de France.

cercles de silence organisés en France

cercles de silence organisés en France

A Roubaix, l’initiative est portée depuis un peu plus d’un an par la Pastorale des migrants, un «service de l’Eglise qui essaye de veiller au bien-être de tous les citoyens dans la société, sur la base de l’accueil», explique le père Gérard De Riemaecker.

Une trentaine de personnes – principalement des militants, mais aussi des citoyens qui veulent apporter un soutien ponctuel aux sans-papiers – se sont réunies comme chaque dernier mardi du mois, dans le silence, de 18h30 à 19h30. Un peu moins que d’habitude pour cause de vacances d’été.  » C’est une façon de protester contre les conditions d’enfermement et d’éloignement » , répond Immaculée, salariée au Secours catholique et militante, à deux passantes curieuses. A l’origine, c’est un cercle de prière mais pas seulement, « pour la simple et bonne raison que toutes les personnes présentes ne sont pas croyantes. La symbolique qu’on partage c’est le silence », poursuit Immaculée.

L'abbé Gérard De Riemaecker explique la démarche à une passante
L’abbé Gérard De Riemaecker explique la démarche à une passante

La mobilisation n’a pas vocation à s’arrêter tout de suite. L’abbé Gérard De Riemaecker est catégorique: « Tant que les choses ne bougeront pas, ça ne s’arrêtera pas« .

Claire Debuyser
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Sans papiers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s