Manifestation d’ « aidants » aux sans-papiers

Une manifestation originale est prévue mercredi 8 avril dans plusieurs villes de France. Des militants, ainsi que de simples citoyens, se présenteront comme « prisonniers volontaires » et affirmeront avoir « un jour, aidé un sans-papiers en difficulté ».

Emmaüs France, la Cimade, RESF, Fédération Entraide Protestante, Comede, le Gisti, la FASTI, UNIOPSS, le Secours Catholique et la LDH ont signé un communiqué commun: « Aujourd’hui, en France, il est devenu criminel d’accueillir, d’accompagner, ou seulement d’aider une personne en situation irrégulière. Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis« .

L’aide aux personnes en situation irrégulière est un sujet brûlant ces temps-ci. Le film « Welcome », de Philippe Lioret, a contribué à alimenter le débat. Vincent Lindon, qui joue un maître-nageur qui vient en aide à un jeune afghan, avait déclaré qu’il souhaitait que le film puisse « contribuer à changer la loi« . Une loi qui dispose que toute personne venant en aide à un(e) sans-papiers est passible de 5 ans de prison.

Depuis la sortie du film de Philippe Lioret, Welcome, le ministre de l’immigration, Eric Besson ne cesse, ce faisant, de répéter que la police « traque les passeurs, pas les migrants ou ceux qui les aident ».

Des paroles que la réalité semble parfois contredire.

La perquisition dans les locaux d’Emmaüs à Pointe-Rouge à Marseille et le placement en garde à vue d’un de ses responsables le 16 février, à la suite de l’interpellation d’un sans-papier accueilli par la communauté, a suscité un vif émoi au sein du milieu associatif.

Françoise Bourasset, qui travaille pour la communauté Emmaüs de Paris, a une position claire: elle aide les gens, sans leur demander s’ils ont des papiers ou pas. « Je veux permettre aux gens qui sont dans ce pays de vivre dignement. C’est l’être humain avant tout. mais maintenant, aider les sans-papiers est un délit pour le gouvernement. C’est une façon de détourner le problème de la crise. Les victimes sont toujours les sans-papiers et ceux qui les aident », regrette Françoise.

La goutte d’eau qui fait déborder le vase? Une annexe au projet de loi de finances 2009 qui récapitule les crédits pour la mission immigration, asile et intégration. Les associations dénoncent le fait que 5 000 interpellations d' »aidants » aux sans-papiers sont prévues en 2009 par les pouvoirs publics, et 5 500 en 2010.

« Mercredi 8 avril 2009, à 10h00, devant les palais de Justice de Paris, Lille, Marseille, Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Rennes et ailleurs en France, nous serons 5 500 à nous présenter comme prisonniers volontaires, affirmant avoir, un jour, aidé un homme ou une femme sans-papiers en difficulté. Nous serons 5 500 citoyens décidés à rester des « aidants » ! « , indique le communiqué.

Claire Debuyser et Bopha Chheang

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Sans papiers

3 réponses à “Manifestation d’ « aidants » aux sans-papiers

  1. Pingback: Valls-Besson : le débat « Destins d’immigrés

  2. Pingback: Manifestation contre le délit de solidarité aux sans papiers « Destins d’immigrés

  3. Pingback: La dépénalisation de l’aide aux clandestins en débat « Destins d’immigrés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s